Espérance

« Espérance
Le mandala existe depuis des millénaires dans de nombreuses civilisations. Ces formes géométriques ou symboliques s’organisent autour d’un repère central, dans un cercle ou un carré. Nous pouvons observer ces présences centrées dans l’Univers : du système solaire, dans l’infiniment grand ; à l’atome ou la cellule vivante, dans l’infiniment petit.
Bien des peuples utilisent le mandala pour établir une relation intuitive entre l’homme et l’univers : les anciens faisaient déjà des cercles de pierre afin de tracer la carte des étoiles.
Tous les peuples du monde ont des rituels sacrés à partir de cette structure, qu’est le mandala : les rosaces des cathédrales, les mandalas éphémères en sable des Tibétains, les roues médecines des Amérindiens et leurs boucliers, les rituels des Arborigènes d’Australie, les peintures de sable navajo, les danses sacrées des Derviches tourneurs, etc.
Toutes ces créations de mandalas semblent apparentées malgré les océans qui les séparent. Toutes se rattachent à des traditions séculaires apparemment si différentes et pourtant si proches dans leur symbolisme.
On trouve le mandala dans tout le monde vivant : dans le monde végétal : les fleurs, les bourgeons, le tronc sectionné de l’arbre, les graines… Dans le monde animal : la carapace de la tortue, l’oursin, la toile d’araignée, le nid de l’oiseau… Dans la construction des hommes : maisons traditionnelles en Afrique, les tipies indiens, les yourtes mongoles, les rosaces des cathédrales, les motifs de tissage au Moyen-Orient, les décorations des monuments, les pavements des sols, les roues, les horloges… Les cristaux de neige sont aussi des mandalas, les mouvements ondulatoires de la surface de l’eau… Et même l’iris de l’œil!!!
Pourquoi avoir choisi principalement la spirale ?
Parce qu’elle est un mandala que l’on trouve tout également partout dans l’univers : tourbillon primordial cosmique, coquille de l’escargot, la rose, l’agencement des graines de la fleur de tournesol, certains coquillages, la pomme de pin, les escaliers en spirale, les labyrinthes…
Chaque galet/pierre est un mandala. Aucun mandala n’est identique, représentant chacun le mandala d’un pays différent. La dominante de couleur sera le vert. »
Chantal Viaud

Technique : sable blanc, galets peints, stylo Poska.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *