Hommage à Mahmoud Darwich

« …Quand m’embrasseras-tu ?
Quand je croirai qu’il m’est donné de croire
que ces deux lèvres sont ouvertes pour moi.
Pour qui, sinon ?
Pour une voix surgie d’une constellation lointaine.
Sais-tu que tes yeux peuvent donner à la nuit les couleurs que tu veux ?
Embrasse moi !
La pluie derrière la vitre, une braise de l’autre côté. Pourquoi faut-il qu’il pleuve autant?
Pour que tu restes en moi…. »
Une mémoire pour l’oubli
Mahmoud Darwich

Panneau de 30 toiles de 15/15cm chacune
Technique mixte : acrylique, collage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *